Sélectionner une page
Lors de la séance régulière du Conseil de Ville de St-Augustin, tenue le mardi 20 juin 2017, le conseil a adopté une résolution sollicitant une rencontre avec le sous-ministre des affaires municipales concernant des dépenses à venir pour des travaux au Centre Jean-Marie-Roy (CJMR).

 

Nous vous référons au texte déjà publié sur notre blogue le 23 juin pour avoir des précisions à ce sujet.

 

Le 24 juin, Sylvain Juneau informait le greffier qu’il entendait exercer son droit de véto concernant l’adoption de cette résolution.

Outre le fait que nous n’avons pas vraiment besoin de son aval pour communiquer avec qui que ce soit au gouvernement, nous nous questionnons sur les intentions réelles de Sylvain Juneau, en tentant de nous empêcher de le faire.

Nous proposons ici quelques hypothèses:

Sylvain Juneau veut, comme c’est son habitude, n’exposer qu’une seule version des faits, en ne transmettant qu’une information partielle et biaisée;

Sylvain Juneau connaît le dossier du CJMR. Il sait que compte tenu des négociations en cours, tout ne peut être dit concernant ce dossier, ce qui ne sera évidemment pas le cas lors d’une rencontre privée avec le sous-ministre, qui sera alors en mesure de bien évaluer la situation;

Sylvain Juneau croit à tort que les conseillers n’ont plus la légitimité de gouverner;

Sylvain Juneau croit que la population endosse sa position concernant l’avenir du CJMR;

Sylvain Juneau croit avec certitude qu’il sera réélu en novembre prochain.

Ce sont probablement toutes ces hypothèses qui expliquent le comportement de Sylvain Juneau.

 

En agissant ainsi, Sylvain Juneau fait fi du fait que le sous-ministre a comme premier devoir de promouvoir l’exercice de la démocratie municipale, que le conseil en place est légitimement élu et que, jusqu’à son remplacement en novembre prochain, il peut prendre toutes les décisions qu’il juge appropriées afin de protéger les intérêts de la population. Contrairement à Sylvain Juneau qui a toujours nié la légitimité des conseillers de l’ancienne équipe, le MAMOT reconnaît cette légitimité.

Contrairement à ses supporteurs aveugles et incrédules, Sylvain Juneau sait très bien que le sous-ministre n’est pas dupe. Il dispose d’informations concernant la situation réelle de St-Augustin et il sait pertinemment que Sylvain Juneau est déjà en campagne électorale.

 

Bien que nous croyons qu’il serait surprenant que le sous-ministre accepte de donner suite à la demande de Sylvain Juneau, nous désirons être en mesure de réagir rapidement le cas échéant, d’où notre résolution qui visait à faire connaître au sous-ministre nos intentions à ce sujet.